Un avocat affirme que la technologie de l’application ArriveCAN n’est pas accessible aux Canadiens aveugles


OTTAWA — La nouvelle application de voyage ArriveCAN du gouvernement fédéral est inaccessible à certains Canadiens handicapés, ce qui soulève des questions de traitement équitable et des préoccupations pratiques concernant le passage de la frontière.

Robert Fenton, membre du conseil d’administration de l’INCA – anciennement connu sous le nom d’Institut national canadien pour les aveugles – dit qu’il a trouvé un bug majeur lors de l’utilisation du lecteur d’écran Apple VoiceOver sur son iPhone alors qu’il tentait d’accéder à l’application, qui joue un rôle crucial rôle pour ceux qui souhaitent entrer au Canada par voie terrestre, maritime ou aérienne.

L’obstacle survient lorsque les utilisateurs potentiels essaient d’ajouter le code de vérification envoyé à leur adresse e-mail après avoir commencé à configurer leur compte.

« Il n’y a aucun moyen d’ajouter le nombre sans aide voyante », a déclaré Fenton dans une interview.

« En tant que personnes aveugles, nous rencontrons fréquemment ce problème avec tous les niveaux de gouvernement lorsque nous essayons d’accéder aux services publics. »

Les voyageurs au Canada doivent utiliser l’application ArriveCAN ou le portail en ligne pour soumettre leurs informations sur les vaccins et les résultats d’un test COVID-19 négatif effectué au plus trois jours avant le départ.

La difficulté à accéder à une application essentielle aux voyages internationaux en période de pandémie pourrait constituer un véritable obstacle à l’entrée pour les Canadiens handicapés.

L’agence fédérale chargée de l’application de la loi chargée du contrôle des frontières a reconnu le problème.

« L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) est consciente qu’il existe un écart entre l’ajout de nouvelles fonctionnalités à l’application ArriveCAN et le moment où elle est entièrement accessible, et nous nous excusons pour tout inconvénient que cela pourrait causer aux utilisateurs. Nous travaillons dur pour résoudre ce problème le plus rapidement possible », a déclaré la porte-parole de l’agence, Jacqueline Callin, dans un e-mail.

Contrairement à l’application, la version Web d’ArriveCAN répond aux exigences fédérales en matière d’accessibilité et peut être utilisée via un ordinateur de bureau, un smartphone et d’autres appareils, a déclaré l’agence. Il encourage les voyageurs qui comptent sur la technologie de synthèse vocale à utiliser le portail en ligne jusqu’à ce que les versions de l’App Store soient mises à jour.

La Loi canadienne sur l’accessibilité, adoptée en 2019, vise à éliminer les obstacles dans les domaines de compétence fédérale, tels que les transports et les télécommunications, ainsi que les programmes gérés par le gouvernement fédéral.

« Il est maintenant temps que le gouvernement fédéral s’acquitte au moins de ses obligations dans cette loi, et cela inclut de rendre leurs sites Web et applications et autres services qu’ils offrent aux Canadiens pleinement accessibles », a déclaré Fenton.

La Presse canadienne a confirmé le problème dans l’application.

Fenton dit qu’il s’ensuit un autre problème qui a empêché les Canadiens aveugles et malvoyants d’aller au-delà de l’écran de confidentialité qui apparaît lorsque l’application est ouverte, et qu’il a dit que l’Agence des services frontaliers du Canada a récemment corrigé.

« Nous ne pouvions pas passer le premier écran », a-t-il déclaré, « donc aucun de nous ne saurait connaître le deuxième problème. »

Le dernier problème est particulièrement urgent alors que les athlètes se préparent à se rendre à Tokyo pour les Jeux paralympiques cet été.

Fenton demande à l’Agence des services frontaliers du Canada de rendre l’application accessible d’ici le 23 juillet.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 9 juillet 2021.

© Copyright Citoyen de Thompson





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *