Année « record » pour Ubisoft et retour aux profits


(Paris) L’éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a annoncé mardi un chiffre d’affaires en hausse de près de 40 % lors de son exercice décalé 2020-2021, une « année record » qui lui a également permis de renouer avec les bénéfices.



Agence France-Presse

Au cours de cet exercice, marqué par l’accélération du marché du jeu vidéo dans le contexte de la crise sanitaire et des confinements, le groupe a enregistré un résultat net de 103,1 millions d’euros (un euro = 1,47 $ CA), contre une perte nette de 126 millions d’euros un an auparavant.

L’entreprise a également comptabilisé 141 millions de joueurs uniques actifs sur PC et consoles, un nombre en hausse de 20 %

« Ubisoft a réalisé une année record », a indiqué Frédérick Duguet, directeur financier du groupe, cité dans un communiqué.

« Cela reflète les progrès réalisés dans la diversification et la récurrence de nos revenus. Nous pouvons en effet compter sur la profondeur de notre portefeuille de marques détenues » comme arc-en-ciel six, Assassin’s Creed, La division, En être loin, Just Dance, Ghost Recon ou encore Chiens de garde, a-t-il ajouté.

Parmi les jeux majeurs sortis par l’éditeur sur l’exercice : une nouvelle version de Just Dance, un nouveau titre bien accueilli par la critique, Immortels Fenyx Rising, et le dernier opus de la saga Assassin’s Creed, Valhalla, qui a enregistré un revenu annuel en hausse de 50 % par rapport au record précédent établi en 2012-13.

« Nous nous sommes également appuyés sur un retour catalogue », c’est-à-dire les jeux sortis avant l’exercice fiscal en cours comme les anciennes moutures d’Assassin’s Creed ou En être loin, « profond et diversifié qui, une fois encore, a dépassé nos attentes et a représenté, pour la troisième année consécutive, plus de 50 % de nos réservations nettes », l’indicateur privilégié par l’entreprise, a souligné Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft.

« Nos actifs n’ont jamais été aussi forts », a-t-il insisté.

Concernant ses objectifs pour l’exercice 2021-2022, Ubisoft vise une croissance « à un chiffre » des « réservations nettes » (les ventes hors revenus différés) et un résultat opérationnel compris entre 420 et 500 millions d’euros.

L’année à venir verra également la sortie de Far Cry 6, Rainbow Six Quarantine, Riders Republic, Roller Champions et surtout La Division Heartland, un jeu « free-to-play » issu de la série Tom Clancy’s The Division.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *