France Digitale veut « remettre en cause les pratiques commerciales d’un autre âge d’Apple »


L’an dernier, Epic Games, l’éditeur du jeu ultra-populaire « Fortnite », s’est lancé dans une croisade contre Apple afin d’éviter la commission de 30 % prélevée sur chaque transaction dans son application. Le bras de fer doit donner lieu à un grand procès cette année – a priori en juillet 2021 –, tandis que l’éditeur a rallié à sa cause d’autres poids lourds du numérique, comme Spotify, Deezer, ou le groupe Match (Tinder, Meetic), tous rassemblés dans une « coalition pour l’équité entre applications ». En parallèle, la Commission européenne a lancé une enquête approfondie sur les pratiques concurrentielles et éventuellement monopolistiques du géant américain.

Pourquoi la bataille des applis remet en question les monopoles d’Apple et Google

Aujourd’hui, c’est France Digitale, association représentant 1 800 entrepreneurs et investisseurs français, qui rejoint la bataille. Son directeur général, Nicolas Brien, s’explique.

Nicolas Brien, directeur général de l’association France Digitale, qui représente 1 800 entrepreneurs et investisseurs du numérique

Nicolas Brien, directeur général de l’association France Digitale, qui représente 1 800 entrepreneurs et investisseurs du numérique

Qu’est-ce qui vous motive dans ce combat contre Apple ?

Tout a commencé durant le premier confinement. Comme toutes les entreprises, les start-up ont fait face à des difficultés financières et commencé à étudier plus en détail leurs structures de coûts. C’est là qu’elles se sont rendu compte à quel point Apple leur coûte cher : le géant prélève 30 % de commission sur le chiffre d’affaires généré par son magasin d’applications. C’est éno

Pour lire les 79 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *