L’énorme carton de Dead Cells en Chine


Dead Cells, le jeu d’action/plateforme développé par Motion Twin, connait un incroyable succès en Chine dans sa version mobile et payante. Un pied-de-nez à tous les analystes du marché chinois qui ne jurent que par le free-to-play.

Lancé durant l’été 2018 sur consoles de salon, Switch, PC et Mac, sur iOS l’année suivante puis sur Android en 2020, Cellules mortes connait depuis un succès indéniable. Développé par Motion Twin et publié par Playdigious, ce jeu d’action combinant jeu de rôle et comme un voyou est particulièrement entraînant et efficace.

Un modèle économique a priori pas adapté à la Chine

Playdigious a misé sur une formule finalement peu commune pour commercialiser son jeu, notamment sa version mobile : contrairement à la majorité des titres disponibles sur les plateformes iOS et Android, Cellules mortes est payant, une dizaine d’euros, et les DLC sont également payants. Mais ce modèle à rebours du reste de l’industrie séduit, y compris en Chine alors que beaucoup dépeignent l’Empire du milieu comme le paradis du free-to-play compétitif ! Tout l’inverse de Cellules mortes

Et pourtant, le jeu mobile y a dépassé les 2 millions de copies vendues. « Nous nous sommes engagés à démentir l’idée fausse voulant que les jeux payants de type console ne peuvent pas fonctionner techniquement et financièrement sur les plateformes mobiles », se réjouit Xavier Liard, cofondateur et patron de Playdigious. Ce succès est aussi à mettre au crédit du partenaire chinois de l’éditeur, Bilibili, qui a mis les petits plats dans les grands.

Bilibili a mis à profit sa plateforme de partage de vidéos, très populaire en Chine, pour promouvoir Cellules mortes auprès des utilisateurs. L’entreprise a également tout fait pour imposer le jeu dans sa boutique d’apps Android. Un travail payant qui démontre que tous les joueurs chinois ne sont pas à mettre dans le même panier : « Les utilisateurs de Bilibili représentent les tendances et la culture de la jeune génération chinoise et les changements de la demande de divertissement », explique la société.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *