Epic Games vs Apple : la guerre continue en Australie


La bataille juridique entre les deux entités est relocalisée dans l’hémisphère sud, où Epic Games continue d’attaquer Apple sur les mêmes fondements d’anticoncurrence.

Il y a quelques mois, Epic Games et marquait l’histoire vidéoludique avec son procès contre le géant à la Pomme dans une affaire d’anti-monopole. Pendant trois semaines, les deux parties ont tour à tour avancé des arguments tentant tant bien que mal de défendre leurs points de vue à propos du fonctionnement de l’App Store et de la commission prise par Apple.

Si cette bataille, qui a s’est déroulée dans un tribunal américain, est terminée, Epic Games ne compte pas en rester là et a désormais l’autorisation de poursuivre Apple sur le sol australien. En effet, le pays des kangourous avait précédemment averti Epic Games qu’aucune action en justice ne pourrait avoir lieu tant que l’affaire n’avait pas été portée au préalable devant la justice américaine, terre d’origine des deux entreprises.

Epic Games reprend donc son combat et accuse une nouvelle fois Apple d’avoir des pratiques anti-concurrentielles et de profiter de son monopole sur les appareils iOS. Pour rappel, Epic Games voudrait pouvoir proposer son propre store sous iOS afin d’éviter de passer par l’App Store, qui récolte 30% des bénéfices du studio lorsque les joueurs effectuent un achat.

Une décision qui est loin de faire l’unanimité

Epic Games est ravie de la décision prise par l’Australie. L’entreprise a déclaré :

« Il s’agit d’une avancée positive pour les consommateurs et les développeurs australiens, qui ont droit à un accès équitable et à des prix compétitifs dans les boutiques d’applications mobiles. Nous sommes impatients de poursuivre notre combat pour une concurrence accrue dans la distribution des applications et le traitement des paiements en Australie et dans le monde entier. »

Toutefois, Apple ne pourrait pas en dire autant puisque la firme trouve que « la décision initiale rendue en avril par la Cour fédérale d’Australie a correctement statué qu’Epic devait être tenu de respecter l’accord qu’il a conclu pour résoudre les litiges en Californie. Nous sommes respectueusement en désaccord avec la décision rendue aujourd’hui et prévoyons de faire appel ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *