Le régulateur antitrust de l’UE veut qu’Apple accepte les stores tiers sur ses OS


icône du logo app store ios 11Depuis que l’iPhone, l’iPad, l’Apple TV… sont sortis, Apple n’a jamais accepté que des entreprises tierces viennent imposer leurs propres règles dans la distribution des applications. Dénoncé depuis plus d’un an par Epic Games qui demande l’arrivée des stores tiers sur les produits Apple, un nouveau soutien de poids vient de faire son apparition, celui de la cheffe de la Commission antitrust européenne, Magrethe Vestager.

Combien de temps encore la politique d’Apple va-t-elle tenir ?

Les revenus qu’arrive à générer Apple avec son App Store sont incroyables, chaque année cela se compte en plusieurs dizaines de milliards de dollars de bénéfices. La raison principale de ce succès, c’est l’élimination totale de la concurrence sur l’ensemble de ses OS, Apple a bloqué les possibilités d’intégration de stores tiers. Cela permet au géant californien de détenir 100% de la distribution des applications sur iOS, iPadOS, tvOS…

Selon Margrethe Vestager, cette situation ne peut plus durer à la fois pour les développeurs qui n’ont pas d’autres choix que de coopérer avec la politique d’Apple et pour les consommateurs qui ne peuvent pas profiter de prix compétitifs grâce à la concurrence.
Dans une interview dans le podcast Se balancer, Vestager a exprimé son ressenti quant à cette situation qui perdure depuis plus de 10 ans sur l’iPhone et les autres produits. Elle a expliqué vouloir une législation européenne qui obligerait les géants comme Apple à autoriser une concurrence sur leurs propres plateformes, l’objectif est de ne plus leur laisser le total contrôle dès qu’il s’agit des stores d’apps.

magrethe vestager

Dans l’interview, la cheffe de la commission antitrust européenne a assuré que si les développeurs avaient le choix entre plusieurs stores sur iOS et iPadOS, jamais Epic Games n’aurait poursuivi Apple devant la justice. Le créateur de Fortnite aurait été contre la politique de l’App Store, mais ce serait rapproché d’un store tiers avec une commission plus raisonnable et une politique moins stricte.

Les thématiques de la sécurité et de la confidentialité ont également été abordées dans l’épisode du podcast. Apple met en avant ces arguments pour exprimer le fait que s’il n’y a pas d’ouverture à des stores tiers, c’est pour éviter qu’iOS et iPadOS deviennent des endroits où les utilisateurs se méfient au moment de télécharger une app et où des développeurs en profiteraient pour ne plus respecter la vie privée des utilisateurs.

Magrethe Vestager a évidemment conscience de cette problématique, mais elle affirme tout de même que quand une entreprise contrôle entièrement un marché, ce n’est jamais bon pour les consommateurs et les partenaires. Vestager affirme que l’absence de concurrence sur un marché provoque inévitablement des pratiques concurrentielles déloyales, un exemple a été donné : la commission sur les ventes numériques liées aux abonnements à renouvellement mensuel. Apple profite des 9,99€ d’Apple Music, mais Spotify est handicapé puisque 30% de la somme doit aller vers Apple.

Je pense qu’un deuxième magasin d’applications est à l’ordre du jour. Cela prendra du temps, parce que c’est dans une proposition législative que nous avons déposée devant le Parlement européen. Mais j’espère que nous pourrons conclure cette affaire en temps utile. Et nous verrions alors comment y remédier. Cela dépend, bien sûr, beaucoup de la réponse d’Apple à nos préoccupations.

Magrethe Vestager a conclu l’interview en expliquant qu’il est nécessaire d’adopter des règlements dès maintenant pour des entreprises comme Apple. Plus tôt cela commencera, plus tôt l’avenir de la distribution des applications pourra se construire !



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *