L’Australie s’attaque aux magasins Apple et Google Apps


Il ne fait que s’accumuler, et maintenant la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) s’est jointe à la lutte contre les magasins d’applications dominants proposés par Apple et Google sur leurs plates-formes mobiles respectives.

«Les développeurs d’applications ont besoin de conditions justes et raisonnables lorsqu’ils traitent avec les magasins d’applications et de meilleurs processus d’approbation des applications pour aider à faire face aux conséquences du pouvoir de Google et d’Apple sur le marché des applications, a constaté l’ACCC», a annoncé l’organisation gouvernementale. «L’App Store d’Apple et le Play Store de Google ont une puissance de marché significative dans la distribution d’applications mobiles en Australie, et des mesures sont nécessaires pour y remédier.»

L’argument ici sera familier à quiconque a suivi les mesures réglementaires prises contre Apple et Google dans le monde: l’Australie a constaté que ces deux entreprises agissaient comme des gardiens de leurs plates-formes dominantes respectives et que leurs politiques anticoncurrentielles avaient nui aux développeurs. et les consommateurs. Les problèmes sont nombreux, mais le principal d’entre eux est qu’Apple et Google sont tous deux en concurrence avec des développeurs tiers et donnent à leurs propres applications et services des avantages injustes, en particulier en termes de prix.

«L’ACCC est également préoccupé par les restrictions imposées par Apple et Google, ce qui signifie que les développeurs n’ont d’autre choix que d’utiliser les systèmes de paiement d’Apple et de Google pour tout achat intégré», a déclaré le président de l’ACCC, Rod Sims. « De plus, alors qu’Apple et Google ont fait des efforts pour supprimer les applications malveillantes des magasins d’applications, nous pensons qu’ils pourraient faire plus pour empêcher et supprimer les applications qui comportent, par exemple, des pièges d’abonnement et d’autres escroqueries. »

L’ACCC affirme qu’Apple et Google ont désormais une «fenêtre d’opportunité» au cours de laquelle ils peuvent résoudre de manière proactive les nombreux problèmes avec leurs magasins d’applications mobiles. C’est possible: à la suite du tollé des développeurs sur la vigueur injuste de 30% d’Apple, le géant de l’électronique grand public a finalement baissé les frais à 15% pour la plupart des développeurs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *