Platinum Games explique pourquoi ils sont repartis de zéro pour World of Demons


World of Demons est la nouvelle exclusivité Apple Arcade développé par Jeux de platine, le studio derrière les Bayonetta, Okami ou encore NieR : Automata. World of Demons est leur premier jeu mobile et le second qu’ils ont auto-édité, amenant ainsi encore plus de challenge pour les équipes de développement. IGN Japon a eu l’occasion de parler avec le directeur de Platinum Games Atsushi Inaba et le producteur de World of Demons Koji Tanaka pour en apprendre plus sur le jeu et son développement chaotique mais assez intéressant à analyser.

Si le nom World of Demons vous semble familier, c’est parce que le jeu a été auparavant annoncé en avril 2018 comme un titre free-to-play publié par le studio japonais spécialisé dans le jeu mobile DeNA. World of Demons offre un somptueux style ukiyo e-art qui nous rappellera Okami (développé entre autres par Hideki Kamiya) ; World of Demons nous plonge dans l’histoire d’un samouraï se prénommant Onimaru qui affronte des yokaï (créatures présentes dans le folklore japonais) et les libère de l’emprise de Shuten Doji, le roi démon qui veut prendre possession de la Terre. Ce reboot conserve néanmoins les mêmes bases scénaristiques qu’au début du projet, le jeu a été lancé récemment sur l’Apple Arcade – à noter que le jeu a été re-designé spécialement pour le service de gaming d’Apple.

« La direction artistique, le design du héros et le concept d’inclure des yokaï n’ont pas changé depuis le début », dit Inaba. « Excepté cela, c’est un jeu complètement différent [de celui présenté en 2018]. Nous avions l’opportunité de lancer World of Demons sur l’Apple Arcade, et au lieu de juste réaliser quelques ajustements pour cette plateforme, nous avons décidé de profiter de cette opportunité pour rebâtir le jeu du début ».

Une des premières choses à avoir été enlevée du jeu sont les micro-transactions. A la base du projet, World of Demons offrait de nombreuses façons de dépenser votre argent, comme pour obtenir de meilleures chances d’avoir des pièces d’équipement rares. Le jeu a été originellement créé avec cela en tête, mais l’Apple Arcade n’autorise pas les micro-transactions du tout – une condition qui a, à coup sûr, influencé sur la notoriété du titre. Ne vous laissez pas influencer car le jeu est disponible sur mobile – c’est un vrai jeu à la Platinum Games avec toutes les qualités qu’on leur connaît.

« Evidemment c’est un jeu d’action et il est dans la veine de ce que l’on a toujours fait » dit Tanaka. « Mais nous étions encore incertains sur la capacité de nos équipes et de nous-mêmes à transposer la même qualité de nos précédents jeux sur mobile – et lorsque nous avions commencé ça n’était pas très bien. Nous avons réalisé à ce moment-là qu’avec l’écran tactile, la façon dont nous avions prévu les choses (comme les contrôles précis à l’aide de l’écran tactile), les mouvements de caméra et d’autres choses ne pourraient pas être implémentés de la même façon que dans nos autres jeux. C’était un défi difficile au début, mais au fil du temps ce qui était au début un problème est devenu quelque chose amusant à résoudre ; au final, après cela toute l’équipe pensait que c’était une tentative fructueuse. »

La difficulté est présente

World of Demons vous demandera de dispatcher vos yokaÏ dans différentes escarmouches et ils vous suivront au fil de votre aventure afin de détruire les sbires du roi-démon dans des niveaux linéaires (un boss est présent à chaque fin de niveau), assurant ainsi de longues sessions de jeu pour compléter un niveau. Comme vous pouvez vous y attendre pour un jeu Platinum Games, les combats impliquent de nombreux combos très cool, des contre-attaques puissantes et, bien sûr, une augmentation de niveau à la fin de chaque combat.

Tanaka revient sur le gameplay : « Ce qui fait de notre jeu un titre typique de nos anciennes productions est le fait que l’on ait rendu World of Demons facile pour un joueur non expérimenté : les tutoriels et les actions de combats rendues plus faciles à réaliser en sont des exemples. Donc c’est facile de rentrer dans le jeu. Mais si vous voulez vraiment vous y investir, il y a des tonnes de choses que vous pouvez faire – plusieurs personnages jouables avec des armes et des capacités uniques. Chaque personnage est différent. Il y a beaucoup de profondeur, mais il est facile de s’y plonger. Et bien sûr, les contrôles sont faciles à prendre en main puisque nous avons mis beaucoup de temps et de soin à ce sujet ».

World of Demons est un jeu narratif linéaire qui vous offrira environ 10-15 heures de jeu, mais les joueurs sont encouragés à explorer pour trouver des zones cachées, acquérir de nouvelles armes et réaliser du loot, jouer avec les différents personnages et tenter de nouvelles combinaisons pour vos yokaï. Aussi, de multiples missions annexes sont disponibles pour chaque niveau que le joueur peut appréhender à n’importe quel moment. Tanaka dit que si vous visez le 100% vous pouvez compter 20 à 30 heures de jeu. En plus de cela, il y a de multiples niveaux de difficulté à essayer – Tanaka décrit le plus haut niveau de difficulté comme « très dur à battre, à moins que vous arrivez à bien négocier les attaques de vos ennemis très prudemment » a plaisanté Inaba. « C’est le côté vicieux de Platinum ! Je ne recommanderais pas ce niveau de difficulté ».

Les plus de 100 créatures yokaï sont, pour la plupart, basées sur les créatures surnaturelles du folklore japonais. Les PNJ que vous allez croiser dans le jeu ne sont pas tous méchants de base : leur âme a été possédée par le roi-démon Shuten Doji pour servir son dessein, et au fur et à mesure que vous battrez les boss lors de votre aventure, vous allez leur redonner leur âme humaine et nouer une amitié avec eux, les rendant ainsi alliés. Vous serez ensuite capable d’augmenter leurs statistiques et équiper vos deux yokaï sur chaque mission, pour délivrer leurs pouvoirs en combat.

Tanaka dit que l’équipe a été inspirée par la Parade Nuptiale des Cent Démons (pièce de théâtre célèbre qui dépeint une horde de yokaï attaquant le Japon). Anecdote intéressante : le mode Rampage de Monster Hunter Rise est aussi basé là-dessus. Le récit riche permet une grande variété de gameplay comme pour le design des créatures imposantes. Les joueurs non-japonais ne nécessitent pas de connaître déjà ce folklore pour apprécier le jeu bien sûr, mais Platinum Games espère que le jeu permettra de faire connaître plus des éléments de folklore japonais aux joueurs de l’Apple Arcade.

« Apple Arcade dispose déjà d’une très grande audience mondiale, bien plus grande que notre fanbase […] c’est plus grand que nous ne pouvions l’imaginer – tellement de gens jouent sur cette plateforme. World of Demons présente un univers japonais très traditionnel où figurent des yokaï, qui sont pleinement intégrées dans le folklore japonais. C’est quelque chose qu’un studio japonais comme nous peut faire bien à un très haut niveau. Platinum Games arrive à ajouter son propre style. C’était un facteur motivant de savoir que nous pourrions présenter ce concept au monde entier. »

« Je suis très curieux de savoir ce que les joueurs du monde entier penseront du jeu », ajoute Inaba. « Les Yokaï sont perçus d’une certaine manière au Japon, mais au niveau mondial cela peut être différent. C’est la même pour les ninjas – l’image que l’on a d’un ninja au Japon est différente, mais les ninjas ont atteint une renommée mondiale. Le jeu sera une bonne opportunité pour nous de jauger comment les yokaï sont perçus, et je pense que cela va avoir un effet intéressant sur la façon dont nous créons les jeux chez Platinum Games ».

Nouveau jeu, nouveau public

Sur tous les plans, World of Demons semble avoir été réalisé avec amour par Platinum Games et ce, malgré le fait que le jeu ait été rebooté. En 2019, peu de temps après qu’Apple Arcade ait été dévoilé, l’opportunité de lancer le jeu sur le service de gaming d’Apple a encouragé le studio à viser une date de sortie pour avril 2021 sur iOS, Apple TV et Mac.

« Beaucoup de nos membres dans le studio utilisent des iPhone et le système iOS est une plateforme majeure » dit Inaba. « C’était un challenge de lancer le jeu aussi sur Mac et Apple TV, et de concevoir le jeu pour différents types de contrôles et de manettes. Mais c’était amusant de développer pour les produits Apple, et c’est une plateforme avec beaucoup d’utilisateurs ».

Inaba et Tanaka savent que les utilisateurs d’Android peuvent se sentir abandonnés. Inaba justifie ce choix en disant que c’est une sorte d’exclusivité mobile tandis que Tanaka explique que c’était plus simple pour les équipes de se concentrer sur le développement du jeu sur une seule plateforme. L’équipe s’est agrandie, passant de 40 à plus de 60 personnes au cours du développement, avec des spécialistes des jeux d’action chez Platinum Games. Il semble que pour le studio spécialiste des jeux d’action sur console, développer sur mobile était une expérience intéressante.

« Nous n’avons pas encore publié assez de jeux pour vous dire les différences qu’il y a entre le développement de jeu mobile et console […] l’équipe de développement ne savait pas de quoi serait fait le lendemain, et chaque jour était excitant. Il n’y a pas de doute sur le fait qu’il aurait été plus facile de lancer jeu après jeu sur les mêmes plateformes chaque fois. Mais Platinum Games est une entreprise qui aime essayer de nouvelles choses. Nous étions aussi intéressés par le fait d’avoir une brèche dans le marché du jeu mobile, donc cela a été une bonne opportunité. Cela a été rude et dur ! »

Quand Inaba a été interrogé sur son opinion concernant l’Apple Arcade, il a répondu que c’était un service fantastique et a mis en valeur les vertus d’un service de souscription pour les jeux mobile. Il ajoute que la « clé du succès sur n’importe quelle plateforme est la qualité du contenu disponible, et dans le cas de World of Demons, j’espère que ce jeu fera partie de cette catégorie. J’espère que notre jeu peut être un moyen de rendre le service encore plus crédible aux yeux des joueurs ».

La politique d’Apple concernant les micro-transactions semble être un autre point qui attire Inaba – les jeux d’Apple Arcade ne sont pas autorisées du tout à en avoir. Alors que World of Demons a originellement été conçu comme un jeu free-to-play avec des achats in-game, la nouvelle philosophie autour du jeu a été un bénéfice pour Platinum Games. « Je pense que c’est OK si un jeu a été pensé pour contenir des micro-transactions, mais c’est juste une façon différente de faire des jeux […] J’aime le fait qu’Apple veuille construire une collection de jeux qui sont aussi jouables pour et par les enfants ».

Carton en Chine

Bien sûr, nous nous attendons à voir de plus en plus de jeux mobile de Platinum Games bientôt, sous une forme différente. Quand Tencent a investi dans le capital de Platinum Games en 2019, une clause de ce contrat les liant dévoilait que Tencent voulait développer et publier des jeux mobile pour le marché chinois basé sur une collection grandissante de jeux originaux made in Platinum Games. Inaba explique qu’aucun titre n’a encore été confirmé, mais l’idée est qu’étant donné que Tencent est un géant du jeu vidéo chinois, l’éditeur sera très bien placé pour le faire.

« Nous savons que le marché chinois est grandissant, mais je ne pense pas que nous savons faire un jeu pour ce type de marché […] Pour nous, nous sommes très focalisés sur la création de nouvelles licences et notre auto-publication. Pour la Chine, mon espoir est que l’on puisse construire une situation où notre partenaire Tencent pourrait faire des jeux basés sur nos licences actuelles », admet Inaba.

Il dit aussi que le deal avec Tencent rime avec nouvelles possibilités pour Platinum Games – pas seulement en terme financier, mais parce que Tencent a des partenaires et des investissement à travers le monde (notamment d’éditeurs comme Supercell et Marvelous Entertainment mais aussi de très gros éditeurs comme Riot Games et Epic Games).

« Tencent ne nous dit pas quoi faire du tout, et notre philosophie créative n’a pas changé du tout […] Tencent ne veut pas contrôler agressivement ses partenaires ou filiales, mais les encourage à travailler de manière collective. Donc nos options ont grandi ».

« Aussi, une chose sur laquelle nous sommes heureux est que Tencent travaille uniquement avec des studios avec une vision créative particulière et le fait que nous en faisions partie est très flattant. »

World of Demons est disponible sur iOS, Apple TV et Mac, exclusivement sur Apple Arcade.


Florian Marques est rédacteur freelance chez IGN France.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *