Voici leurs rivaux les plus étranges


The Gizmondo (2005, 400 $ ou 229 $ avec «Smart Adds»)

La seule console de jeu portable jamais conçue – au meilleur de nos connaissances –libéré par d’anciens membres de la mafia suédoise, le Gizmondo est plutôt beau sur papier. Simultanément un lecteur MP3, un GPS (pour assurer la sécurité de vos enfants, voir), un appareil de messagerie texte, et console de jeu, l’étrange petite pomme de terre numérique est assez douce quand vous la voyez fonctionner. Et si ce prix de 400 $ semble exorbitant, eh bien, allez-y et choisissez un modèle compatible «Smart Adds», pour près de la moitié du coût – en échange de regarder quelques publicités en streaming par jour, bien sûr. (C’est peut-être l’aspect le plus en avance sur son temps de toute cette pièce, maintenant que nous y réfléchissons.)

Sorti par Tiger Telematics (aucun rapport avec Tiger Electronics), le Gizmondo n’a même pas eu à attendre que Nintendo vienne l’écraser; Des dépenses promotionnelles massives, des ventes incroyablement laxistes et ce qui aurait été des transactions financières assez louches ont conduit à une faillite rapide pour l’autre Tiger en 2006. La DS aurait peut-être exagéré sur les nouvelles fonctionnalités, mais au moins Nintendo n’est pas allé acheter une participation majoritaire dans un studio de mannequinat juste pour aider à promouvoir cette fichue chose.

digiBLAST (2005, 90 $)

L’un des nombreux appareils de cette liste qui étaient essentiellement des tablettes embryonnaires – deux ans avant qu’Apple ne réussisse enfin à percer le concept avec l’iPhone d’origine – le digiBLAST de Nikko est un cas classique d’essayer d’en faire trop avec beaucoup trop peu. Sorti principalement sur les marchés européens, l’étrange petit carré était autant un lecteur multimédia qu’un appareil de jeu, permettant aux enfants de regarder des versions (boueuses) de leurs émissions de télévision préférées sur son écran (résolument boueux), avant de changer de cartouche pour lire des rendus flous. de Rayman ou Tony Hawk’s Pro Skater 4.

Dans la défense de Nikko, Nintendo a également tenté de s’attaquer à cette idée de lecteur vidéo à l’époque de la GBA. (Pouvons-nous vous intéresser une présentation de la coupe GBA de Principe?Mais en 2005, la société avait adopté l’idée que ses appareils étaient avant tout des machines de jeu, et seulement – peut-être parce qu’elle avait vu tant d’autres concurrents se retirer de la course en essayant d’être tout pour tous les enfants.

Caanoo (2010, 150 $)

Nous avons mis l’accent, tout au long de cette histoire, sur le rôle que la bibliothèque de logiciels de Nintendo a joué dans la croissance de ses ventes d’ordinateurs portables. Eh bien, nous sommes enfin arrivés à un système qui peut également profitez de tout le travail acharné de Mario, grâce à la magie du vol. (Ou une émulation, si vous voulez être plus précis.) Lancé par GamePark Holdings en Corée du Sud, le Caanoo était l’un des rares portables qui ont frappé le marché à l’ère DS qui se sont distingués en étant open-source – c’est-à-dire que n’importe qui pouvait écrivez des logiciels pour eux, sans vous soucier d’obtenir la certification de Nintendo ou de qui que ce soit d’autre. Ces boîtes, qui comprenaient le Dingoo et le dernier Pandora, n’étaient essentiellement que de petits ordinateurs portables que tout le monde pouvait programmer. Et ce qu’ils les programmaient habituellement pour faire était de jouer à d’anciens jeux NES, SNES, Game Boy et Genesis, parce que, honnêtement, pourquoi pas vous?

Le Caanoo lui-même n’a pas duré longtemps, mais les plates-formes portables open-source n’ont fait que s’accélérer dans l’intérêt, malgré ce que Nintendo, notoirement intolérant à l’égard de quiconque se foutrait de ses droits d’auteur, préférerait probablement. (Dieu sait seulement ce qu’ils font du Arduboy, un riff alimenté par Arduino sur l’ordinateur de poche le plus célèbre de Nintendo, qui a à peu près la taille d’une carte de crédit.)



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *