Clins d’œil technologiques | La Presse


Le studio de Square Enix à Montréal n’avait pas donné de nouvelles depuis 2016, après la sortie des trois jeux mobiles GO (Tueur à gages, Lara Croft et Deus Ex) et de Tireur d’élite Hitman. Que faisaient ses 171 employés tout ce temps ?


Karim BenessaiehKarim Benessaieh
La Presse

Square Enix Montréal

D’abord, deux nouveaux jeux « freemiums » annoncés ce jeudi, et un virage vers ce modèle qui est en train de remplacer les jeux payants. Mais pas question de lésiner sur la qualité et de livrer des « machines à clics », promet le directeur du studio, Patrick Naud. « Notre rôle n’est pas de suivre le marché, mais de créer de nouvelles expériences que tout le reste de l’industrie va vouloir imiter », explique-t-il dans une longue entrevue à La Presse.

> Lisez le texte intégral sur LaPresse.ca

De l’année télé

IMAGE FOURNIE PAR ROKU

ROKU, qui compte maintenant 51 millions d’utilisateurs, a annoncé cette semaine sa première production exclusive, une série policière appelée Zéro.

La petite clé ou la boîte Roku ne fait plus que rediffuser sur une télé quelque 5000 chaînes internet. L’entreprise californienne, qui compte maintenant 51 millions d’utilisateurs, une hausse spectaculaire de 39 % en un an, a annoncé cette semaine sa première production exclusive, une série policière appelée Zéro, diffusée au Canada depuis vendredi. L’autre nouveauté notable, c’est une grille horaire de quelque 35 chaînes internet gratuites de diffusion continue comme ESTV, consacrée au sport électronique, Nashville, consacrée à la musique country, ABC News Live ou Game Show Central. Tout ce contenu est gratuit pour les propriétaires d’un appareil Roku.

> Lisez le communiqué annonçant la disponibilité de Zéro au Canada (en anglais)

Wombo

Vous voulez avoir un aperçu des terrifiantes capacités de l’intelligence artificielle ? Essayez l’application Wombo. Avec une seule photo, vous pourrez littéralement faire chanter la personne sur 21 succès. Le résultat est tout à fait hilarant. Voir François Legault rouler des yeux sur On ne va pas le prendre vaut le détour. Notez que, dans notre exemple, le son a été désactivé pour une question de droits d’auteur. Bon, un observateur minimalement avisé ne mettra que quelques secondes pour découvrir qu’il s’agit d’une manipulation, mais on se demande où en sera cette technologie dans quelques années. L’application, qui comprend malheureusement des publicités un peu trop insistantes, est gratuite sur iOS et Android.

> Pour télécharger Wombo sur iOS

ou sur Android





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *