quand les célébrités passent aux jeux vidéo


Lorsqu’à la fin du mois d’août 2020, Activision a dévoilé une nouvelle bande annonce de son très attendu Call of Duty Black Ops Cold War, les joueurs et joueuses du monde entier ne s’attendaient sans doute pas à cela : l’apparition de Ronald Reagan, président des États-Unis de 1981 à 1989.

Certes, le titre était un indice, nous serons bel et bien en pleine Guerre Froide, et Reagan était aux avant-postes. Mais le nom de l’ancien acteur rejoint ainsi une longue liste de caméos (terme désignant l’apparition fugace d’une personnalité déjà célèbre) plus ou moins glorieux, plus ou moins réussis. Parce que les choses sont plus amusantes ainsi, et qu’il y a largement de quoi faire, petit passage en revue des pires apparitions vidéoludiques de célébrités dans leurs propres rôles. (Précisons que nous excluons de ce classement les stars ayant simplement prêté leurs voix à des personnages de jeux vidéo, la chose étant non seulement plutôt courante, mais leur présence étant ainsi moins voyante).

Ariana Grande (Final Fantasy Brave Exvius)

Final Fantasy: Brave Exvius est un jeu vidéo édité par Square Enix et sorti en 2015 sur iOS et Android. C’est un spin-off de Final Fantasy, et si vous voulez notre avis, pas la plus grande réussite de la saga. Et l’apparition d’Ariana Grande n’y est pas pour rien. Un simple clin d’oeil ? Non, même pas. Vous êtes bel et bien en face d’une “jolie chanteuse d’un autre monde”, prénommée Dangerous Ariana, portant un masque de lapin, certes, mais exactement le même arboré par la pop star dans le clip de son single Dangerous Woman. Oh, et le niveau se nomme “Dangerous Woman Tour”. C’est bien elle donc. Et elle n’a pas grand chose à faire là.

Crédits: SEGA

Michael Jackson (Ready 2 Rumble Boxing: Round 2)

Pour bon nombre d’entre nous, Michael Jackson, en matière de jeux vidéo, c’est Moonwalker. Pourtant, en 2000, les petits malins de Midway eurent l’idée, pour la suite de Ready 2 Rumble sur Dreamcast (et PlayStation, PlayStation 2, Nintendo 64 et Game Boy Advance), de faire appel au King Of Pop. Oui, le chanteur, mince comme votre bras et musclé comme votre tante, incarne ici un boxeur. Risible ? Bien sûr, mais rassurez-vous : vous pouvez également incarner Shaquille O’Neal (déjà plus plausible) ainsi que Bill et Hillary Clinton.

Justin Bieber dans NBA 2K13

Déjà peu convaincant dans le domaine de la pop music, Justin Bieber a également trouvé le moyen d’être franchement ridicule sur un terrain de basket. Et pas n’importe lequel : celui de la license officielle NBA 2K. Oui, le chanteur canadien est bel et bien un personnage jouable dans l’itération de l’année 2013. Pourquoi ? Comment ? Pour cette version, la production est dirigée par le rappeur Jay-Z, qui non seulement supervisa le design du jeu, mais également sa bande sonore (sans surprise, on y retrouve pas moins de cinq titres à lui, ainsi que trois de son pote d’alors Kanye West). Aucune chanson de Bieber cependant. On ignore ce qu’on aurait préféré.

Crédit : Rockstar Games

Phil Collins (Grand Theft Auto: Vice City Stories)

Cette apparition est déjà plus évidente, mais pas moins gênante. La saga Grand Theft Auto n’a en effet jamais tenté de masquer l’influence de la série Miami Vice, dont la bande son, lors d’un épisode culte, était justement composée du tube In The Air Tonight de Phil Collins. Alors, quand on lui proposa, en 2006, d’être la première célébrité à jouer son rôle dans un GTA, l’ancien Genesis a répondu oui. Il y joue donc Phil Collins, et vous, vous devez empêcher des gangsters de le tuer, et si vous le souhaitez, il vous est même possible d’acheter un ticket pour le voir interpréter le classique susnommé. Mais qui voudrait cela ?

Fred Durst (Fight Club)

Le jeu vidéo Fight Club, adaptation du roman mais également du film du même nom, est totalement tombé dans les oubliettes de l’histoire. A tort ? Non, totalement à raison. Édité par Vivendi en 2004 pour PlayStation 2 et Xbox, il n’est rien de moins qu’une horrible création, à tous points de vue ratée. Mais sa pire proposition est sans aucun doute, une fois le mode Histoire achevé, la possibilité d’incarner le chanteur de Limp Bizkit (et même Abraham Lincoln, mais ça, c’est rigolo, le personnage de Tyler Durden affirmant dans le film qu’il aimerait le combattre). Que viens donc faire Fred Durst dans Fight Club ? On l’ignore toujours.

Crédit : Activision

JFK, Nixon et Castro (Call of Duty Black Ops: Zombies)

Parce que Ronald Reagan n’est pas le premier, rappelons tout de même qu’en 2011, la saga COD nous permettait de flinguer du zombie, et que dans la map nommée Five, le président américain John Fitzgerald Kennedy, accompagné du futur président Richard Nixon et du dictateur cubain Fidel Castro, devaient prendre les armes pour faire face à une armée de morts-vivants assoiffés de sang. Et si les cours de Monsieur Legendre sont bien loin maintenant, nous sommes cependant presque certains que ça ne s’est pas vraiment passé comme ça.

Retrouvez Black Ops Cold War dans la boutique Micromania





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *