Six nouveaux jeux mobiles pour affronter le reconfinement


« Meteorfall : Krumit’s Tale » est l’un des six jeux mobiles recommandé par Pixels en novembre.

Avez-vous déjà rêvé d’un jeu vidéo qui consiste uniquement à envoyer du bacon sur des objets ? D’une déclinaison du célèbre titre Serpent sous forme automobile ? D’une œuvre de 2020 qui se prend pour un jeu Game Boy de 1989 ? Parmi les jeux sortis récemment sur smartphone ou mis à jour il y a peu, Pixels en a sélectionné six dont les concepts originaux vous aideront à garder le moral durant cette période de reconfinement.

  • Un jeu de cartes stratégique : « MeteorFall : Krumit’s Tale »

Dans Meteorfall: L’histoire de Krumit, de valeureux héros sont envoyés dans des donjons infestés de monstres. S’il reprend les personnages de base du jeu de rôle (paladin, magicien, voleur…), le jeu se permet aussi une bonne dose d’anachronismes et un humour proche de la série animée Temps de l’aventure. Comme pour son prédécesseur Meteorfall: Voyage, la mécanique est celle d’un jeu de cartes que l’on construit au fur et à mesure de l’aventure.

La nouveauté ? Dans chaque donjon, matérialisé par un plateau à neuf cases, des cartes représentent des ennemis à affronter ou des objets pour s’équiper. Afin de remporter la partie, il faut s’imposer dans huit donjons et tuer le maléfique Uberlich. Il est chaudement recommandé de connaître parfaitement ses cartes car toute erreur est sanctionnée par la mort du personnage. On ne devient pas un héros en un jour dans MeteorFall … et c’est ça que l’on aime.

Disponible sur Android et iOS pour 7,49 euros. Disponible sur Steam pour 12,49 euros.

  • Un casse-tête à l’ancienne : « Poor Thief ! »

Pauvre voleur! se joue en balayant l’écran tactile du smartphone. Haut, bas, gauche ou droite sont les seules directions dans lesquelles se dirige le personnage. Ce cambrioleur glisse dans le sens souhaité mais ne peut s’arrêter qu’en percutant un obstacle. S’il touche des piques, sa pierre tombale apparaît immédiatement mais ce personnage immortel réapparaît aussitôt. Chaque nouvelle tombe devient alors un nouveau bloc sur lequel il est possible de s’arrêter pour explorer d’autres chemins et atteindre le diamant qui permet de gagner le niveau.

De ces morts nécessaires pour progresser est tiré le nom du jeu (qui se traduit par « pauvre voleur ! »). Le concept ne révolutionne pas le genre du jeu de puzzle mais les pièges et les casse-tête qui jalonnent les niveaux sont très efficaces.

Disponible sur Android et iOS. Gratuit avec des achats intégrés.

  • Une expérience narrative: «Sud du cercle»

Antarctique, 1964. Un avion se crashe et ses deux occupants tentent de survivre. L’un a la jambe brisée et l’autre part chercher de l’aide en direction d’une base britannique dont les habitants se sont volatilisés. Dès les premières minutes, le joueur est tenu en haleine par cette histoire de survie dans un désert de glace. Mais plus le personnage est menacé, plus il plonge dans ses souvenirs… A tel point que passé et présent s’entremêlent.

Ces flash-back permettent non seulement de donner au héros une épaisseur psychologique mais aussi de raconter le contexte très influencé par la guerre froide. Les séquences d’exploration ou de Pointer et cliquer, ainsi que des dialogues interactifs réussis, font de Au sud du cercle une expérience narrative immersive.

Disponible avec l’abonnement Apple Arcade.

  • Un jeu de plate-forme hommage à la Gameboy : « Pixboy »

Avec de gros pixels, des personnages minimalistes et des designs bicolores, Pixboy est une déclaration d’amour à la console portable de Nintendo sortie en 1989. On redoute d’abord que ce jeu ne se contente de miser sur la nostalgie des amateurs de retrogaming. Mais Pixboy propose bien plus qu’un simple recyclage de jeux de plates-formes Super Mario Land ou de Contes de canards. Comme ses modèles des années 1990, les niveaux sont courts mais bourrés de secrets qui raviront les joueurs les plus assidus.

Les tableaux sont nombreux et varient intelligemment les mécaniques de jeu. On sent ainsi que les créateurs ont condensé le meilleur du jeu de plates-formes indépendant sorti dans les années 2010. Ce portage mobile d’un jeu sorti il y a quelques mois sur Steam et sur Switch lui donne une belle cohérence : comme avec la Gameboy, on renoue avec l’esprit du jeu qui tient dans la poche.

Disponible sur Android et iOS pour 3,49 euros. Disponible sur Switch pour 2,49 euros. Disponible sur Steam pour 4,99 euros.

  • Un jeu humoristique : « Bacon – The Game »

Comme s’il anticipait un hiver morose et confiné, le créateur Philipp Stollenmayer a annoncé fin octobre sur Twitter l’ajout de trente niveaux supplémentaires à Bacon – Le jeu. Sorti en 2018, c’est un jeu mobile aussi absurde qu’indispensable. Son principe : envoyer une tranche de bacon sur des objets ou des personnes à l’aide d’une poêle dont on peut seulement orienter l’angle.

Le premier niveau s’appelle « bacon sur hamburger », mais la situation dérape rapidement : « bacon sur Napoléon Bonaparte », « bacon sur le théorème de Pythagore » ou « bacon sur l’acteur Kevin Bacon »… Chaque réussite est saluée par un arrêt sur image et un air d’opéra. Malgré les publicités un peu envahissantes, cette expérience surréaliste est un bon moyen de garder le moral durant le reconfinement.

Disponible sur Android et iOS, gratuit avec des achats intégrés.

  • Un jeu de réflexes : « Pako Caravan »

Avez-vous connu Serpent, le jeu inclus dans les téléphones Nokia à la fin des années 1990 ? Pako Caravan actualise le concept et le transpose avec des voitures.

Lancée à pleine vitesse sur des parkings, une petite automobile jaune doit collecter le plus de remorques possible pour gagner des points. Plus la caravane s’allonge, plus il faut faire preuve de dextérité, car tout contact avec une des remorques qui suivent ou avec un obstacle met fin à la partie. Ce titre grand public est idéal pour des parties rapides. Il en garde aussi un peu sous le capot, pour les joueurs les plus téméraires, avec une série de défis qui permettent de débloquer des bonus.

Disponible sur Android et iOS, gratuit avec des achats intégrés.

Lire aussi Reconfinement : sept jeux vidéo dans lesquels le monde se porte bien



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *